Après la souris gaming Aerox 3 wireless, SteelSeries, marque bien connue des gamers, sort une nouvelle souris sans fil destinée pour la compétition et approuvée par les joueurs d’eSport la souris Steelseries Prime Wireless.

Nous allons voir si elle tient toutes ses promesses.

Caractéristiques

  • Souris sans fil
  • Capteur optique TrueMove Air de 18 000 dpi
  • Vitesse maximale de 400 ips, sur les surfaces QcK SteelSeries
  • Accélération : 40G
  • 5 boutons programmables
  • Switchs magnétiques optiques SteelSeries OM Prestige (résistant à 100 millions de clics)
  • Revêtement antidérapant
  • Connectivité Quantum 2.0
  • Rétroéclairage RGB compatible Prism Sync
  • Recharge rapide
  • Dimensions : 125.3 x 68 x 42mm
  • Poids : 80g

Premières impressions

Lorsque j’ai demandé à tester cette souris, un collègue de GamerStuff a été surpris de mon choix et m’a dit « Tu es sûr ? Elle est plutôt simple et n’a pas 1001 boutons ». Après moult aventures concernant la réception de ce produit, j’ai pu enfin mettre la main dessus et voir si la simplicité de cette souris pourrait me convenir ou non.

Le déballage fut rapide, une petite boite en carton protège la souris posée sur son socle, en dessous duquel on retrouve le guide d’information du produit ainsi que les connectiques (câble USB vers USB-C, l’adaptateur sans fil et le dongle USB-C). Tout ce qu’il faut pour faire fonctionner la souris et rien de plus.

Une fois la souris branchée, c’est du plug & play. On peut la brancher via le câble USB avec l’adaptateur et le dongle ou directement via un port USB-C, le dongle USB-C fonctionne parfaitement.

Côté prise en main, j’ai été un peu dérouté au début. En effet, la souris est très profilée, chose dont j’avais perdu l’habitude avec ma Roccat. Cependant la main trouve une position très agréable, très rapidement.

Prise en main & ergonomie

Au toucher, la SteelSeries Prime Wireless est très agréable. Le matériau utilisé pour la structure centrale est un plastique ABS avec finition noire mat.

Elle embarque 5 boutons programmables (clic gauche, clic droit, clic molette, 2 boutons pouces). Cependant la disposition de ces derniers fait que cette SteelSeries Prime Wireless n’est destinée qu’aux droitiers. A ma connaissance, il n’y a pas de variante pour les gauchers.

En termes de dimensions, la souris est parfaite pour les grandes mains (pour rappel 12.53 x 6.8 x 4.2cm) et son poids est très satisfaisant à l’usage. J’ai la chance d’avoir des souris aux deux extrêmes, ma Roccat pèse 68 grammes et ma Logitech en pèse 125. Je trouve donc que la Prime Wireless et ses 80 grammes est très agréable au quotidien. (Pour les personnes ayant des mains plus petites, je vous dirige vers la SteelSeries Prime Wireless mini).

Par ailleurs, cette SteelSeries Prime Wireless est ma première souris sans fil, cette liberté de mouvement est un pur régal. Qui n’a pas été dérangé par un fil coincé sous un clavier ou un manque de mou dans le fil. Pas moi !^^

J’avais une réticence concernant les souris sans fil car j’ai toujours vanté la réactivité et la fiabilité des souris filaire…. Bien mal m’en a pris, cette Prime Wireless m’a démontré que cette croyance était infondée.

Pour les sessions de jeu, la SteelSeries est au top. Un plus concernant les FPS, les mouvements sont libres sur mon tapis et permettent un meilleur tracking, là où parfois j’ai pu être gêné par le fil.

J’avais quelques questionnements sur la batterie également ; Faut-il la recharger tous les jours ? Combien de temps cela prend il de la recharger complétement ? etc… J’ai utilisé cette Prime Wireless intensément au cours de ce test et la batterie tenait le coup. Encore aujourd’hui, je ne suis jamais tombé en rade en cours de partie, elle me dure environ 4 à 5 jours dans une utilisation assez intensive (bureautique et gaming confondu). Cela correspond à la durée de vie estimée de la batterie.

Et concernant le rechargement, il se fait via le câble fourni et est rapide, en 30 minutes la souris est déjà d’attaque. Je laisse généralement une petite heure pour être sûr que la batterie soit bien chargée. Bien entendu, la souris est utilisable avec le câble branché.

Boutons et fonctionnalités

La SteelSeries est équipée de switchs magnétiques optiques OM Prestige maison qui doivent théoriquement résister à 100 millions de clics.

Les clics sont précis et les inputs sont pris en compte sans délais. Nous trouvons également deux boutons sur le flanc gauche de la souris. Mis à part ces 5 boutons, il n’y pas de boutons de changement de dpi, de bouton sniper ou d’autres boutons personnalisables.

Évidemment, souris gamer oblige, ces 5 boutons sont entièrement paramétrables (même les clics gauche et droit).

J’ai souvent eu (pour ne pas dire toujours) des souris avec une multitude de boutons paramétrables ou des formes originales et je comprends la réflexion de mon collègue sur cette simplicité*wink wink*. Eh bien, je ne suis pas déçu de ce retour aux sources, je suis même totalement subjugué. C’est une souris simple mais diablement efficace !

Capteur et glisse

La SteelSeries Prime Wireless embarque un capteur optique TrueMove Air de 18 000 DPI, ce qui permet une bonne calibration pour avoir une sensibilité optimale en jeu ainsi qu’en bureautique.

Le capteur est précis et n’a pas montré de défaut lors de ce test. La Prime Wireless est dotée de patins PTFE (traité à la chaleur) qui permettent une glisse plus facile. Les « patins sont conçus pour couvrir les points de contact et de pression clés au cours d’une partie » selon la page consacrée à la souris sur le site SteelSeries. On retrouve deux patins en haut à gauche et à droite de la souris, un entourant le capteur et un dernier sur le bas de la souris. Le test a été réalisé sur un tapis de souris SteelSeries QcK large.

Je confirme que la glisse de la souris est impeccable et se fait sans effort, même pendant les sessions de jeu où l’on doit sans cesse bouger la souris pour viser aux quatre coins de l’écran.

Pilotes et réglages

On peut paramétrer la souris via leur logiciel maison, le SteelSeries GG. C’est un hub qui permet de recevoir des news concernant les produits SteelSeries ou des jeux. Le logiciel permet également de prendre des clips de vos meilleures actions à l’image de la GeForce Experience.

Dans la partie « Engine », on retrouve bien notre souris et c’est ici que l’on va la paramétrer. La partie RGB est très light, car il n’y a qu’un seul point éclairé qui se trouve autour de la molette.

Je vous entends derrière vos écrans « Mais enfin Bouyah ? Il n’y a pas plus de personnalisation RGB sur toute la souris ??? Pourquoi diable t’es tu porté volontaire pour la tester ? ». Ne vous méprenez pas, mon âme de gamer accro au RGB est toujours là, mais dans le cas de cette SteelSeries Prime Wireless, cela fait mon bonheur. On se concentre uniquement ce qui est essentiel pour performer au mieux durant les parties. Et comme vous le verrez sur le test de la souris Steelseries Aerox 3, au moins là ça ne grève pas l’autonomie de la batterie.

Il y a 3 patterns différents, une couleur fixe, un cycle passant par toutes les couleurs du spectre ou une « respiration multicolore » (la couleur s’arrête avant de changer).

Concernant le paramétrage technique, on peut créer jusqu’à 5 profils avec des DPI différents. On peut choisir la fréquence de rafraîchissement, personnaliser les boutons ou encore les paramètres d’économie de la batterie.

C’est un logiciel qui embarque toutes les fonctionnalités classiques que l’on retrouve sur les souris gaming. La grande différence est le HUB informatif que propose SteelSeries.

Conclusion sur la SteelSeries Prime Wireless

La SteelSeries Prime Wireless est proposé aux alentours de 140€ (prix public). C’est une souris légère, précise, fiable et SANS FIL !

La qualité de fabrication est soignée et sobre, la souris est agréable au toucher. La Prime Wireless offre des performances en jeu très très bonnes et c’est ce qu’on attend d’une souris de cet acabit. Pour une souris haut de gamme et sans fil, la SteelSeries Prime Wireless est un bon choix. Je vous la conseille vivement !

Les plus :

  • Légère
  • Efficace
  • Fiable
  • Performante

Les moins :

  • Trop simple pour certains
  • Pas de boutons pour dédier au changement de dpi

Ou l’acheter ?

Liens utiles