Récemment, Steelseries à mis à jour sa gamme de produits avec notamment une toute nouvelle lignée de souris gaming.

Cette gamme nommée Aerox comprend 4 modèles dont le modèle testé ici, la Aerox 3 wireless 2022 dans son Edition Onyx.

Une souris sans fil avec la particularité d’être ultra légère (68g), rétro éclairée et une autonomie annoncée de 200h !

Tenons nous ici la souris gaming ultime ? C’est ce que nous allons voir.

Teaser

Caractéristiques Techniques

  • Coloris disponible : noir ou blanc
  • Souris pour droitiers
  • Nombre de boutons : 6
  • Switchs résistants à 80 millions de clics
  • Eclairage : 3 zones rgb
  • Poids : 68 g
  • Longueur : 120,55 mm
  • Largeur : 57,91 mm à l’avant, 67,03 mm à l’arrière
  • Connecxion : filaire, bluetooth ou 2,4 GHz
  • Autonomie : jusqu’à 80h en 2,4 GHz et 200h en bluetooth
  • Capteur optique Pixart 18 000 CPI, Accélération 40 G, Fréquence 1000 Hz
  • Taille des câbles : câble d’alimentation 1.5m, câble subwoofer 2m, câble optique 1.5m

Déballage

Côté packaging on reste sur du classique. La souris et ses accessoires sont soigneusement empaquetés dans une boite robuste et flashy. Pas de doute nous sommes bien sur un produit adressé aux gamers !

Niveau contenu nous avons :

  • Une notice d’information
  • Un câble USB C vers USB
  • Le dongle sans fil USB C + un adapteur pour le déporter où on le souhaite

Nous avons donc tout ce qu’il faut et il est toujours agréable de constater que les constructeurs font évoluer leurs produits avec du USB type C bien plus dans l’ère du temps.

Design et qualité de fabrication

La Steelseries Aerox 3 Wireless est disponible en 2 coloris. L’Edition Snow (donc blanche) ainsi que la version Aerox 3 2022 edition Onyx (la version noire testée ici). A noter que ces 2 modèles existent aussi en filaire.

Première chose qui saute aux yeux, c’est le design « Aéré ». Un design de plus en plus répandu et qui a pour objectif d’alléger au maximum la souris.

D’ailleurs Steeseries s’est donné comme objectif de faire la souris sans fil la plus performante et légère du marché.

Un challenge relevé en dessinant une souris compact, aérée à son maxium, en optant pour une batterie compacte et plus étonnant, en réduisant même l’épaisseur des circuits imprimés !

Résultat, la Aerox 3 wireless ne pèse que 68gr sur la balance ! Défi réussi ? Je pense que oui.

Constatant ce faible poids on peut toutefois s’interroger sur la rigidité et la solidité globale de la souris.

Et bien là encore c’est assez étonnant. Sous la pression absolument rien de vient se déformer, ni même craquer. On sent que que la souris est robuste et ne cédera pas facilement.

A cela s’ajoute, un circuit imprimé résistant aux éclaboussures d’eau et donc aux poussières, poils et saletés en tout genre, ainsi que des switch IP54 résistant également à l’eau et poussières capable d’encaisser jusqu’à 8 millions de de clics.

A noter aussi que Steelseries a eu l’intelligence d’utiliser un câble USB standard et facilement remplaçable. Un autre gage de qualité que j’apprécie tout particulièrement pour la durée de vie du produit.

Le seul petit bémol que je lui trouve concernera le ressentie du plastique un peu trop granuleux à mon goût et qui ne donne pas une aussi bonne sensation de qualité que le reste de la souris. A titre de comparaison j’ai préféré le toucher de la Xtrfy M4 RGB. Après c’est avant tout une question de goûts.

Enfin pour magnifier le tout, nous retrouvons un rétro éclairage RGB réparti en 3 points. De quoi souligner les traits de la souris et donner une nouvelle « touche gamer » au produit, mais qui réduira fatalement l’autonomie de celle-ci une fois allumée (nous y reviendrons plus tard dans ce test).

Boutons et fonctionnalités

Au niveaux des boutons nous sommes ici sur du très classique.

Clic droit, clic gauche, boutons suivant & précèdent (uniquement pour droitiers) et roulette, la seule fantaisie se trouve sur le bouton au dessus de cette même roulette permettant de changer la sensibilité de la souris (du moins par défaut puisque tout est paramétrable depuis le logiciel).

En dessous, en revanche nous avons une fonction assez rare pour le souligner qui permet d’un simple switch de passer d’une connexion Bluetooth, à une connexion 2,4 Ghz via le dongle fourni, ainsi que d’éteindre la souris pour l’utiliser en filaire via le câble USB.

Une fonction très appréciable permettant de se connecter à n’importe quel appareil équipé du Bluetooth rendant cette souris bien plus polyvalente.

A l’utilisation

Même si tous les types de prise en main sont possibles, du fait de sa compacité et de sa légèreté, c’est une souris qui se tournera plus naturellement vers une prise en main de type claw grip ou finger grip.

Une agilité renforcée par des patins en PTFE plutôt généreux rendant la glisse agréable sur toutes surfaces.

Niveau capteur nous sommes ici sur un capteur optique Pixart de 18 000 CPI. Rien à lui reprocher il fait parfaitement son travail comme on peut s’y attendre sur ce genre de produit.

Légèreté, bonne prise en main, bonne glisse et bon capteur est-ce la souris parfaite ? C’est une question toujours difficile à répondre, les habitudes et les morphologies étant propres à chacun c’est avant tout une question de goûts. En tout cas, pour ma part, c’est du tout bon !

Autonomie

Argument phare, Steelseries annonce pouvoir atteindre une autonomie de 200h !

En revanche il y a un « MAIS ».

Steelseries ne s’en vante pas, mais cette autonomie ne s’atteint que dans les conditions où : le rétro éclairage est désactivé, la souris est uniquement utilisée en fonction Bluetooth et le taux de rafraîchissement est baissé à son maximum (125hz à la place de 1000Hz).

Des critères restrictifs faisant qu’on ne pourra pas tirer tout le potentiel de cette souris. Une autonomie qui s’avère donc assez utopique en conditions réelles.

Pour ma part, à raison de 10 à 12h d’utilisation par jour, je n’ai jamais dépassé les 3 jours d’autonomie avec les paramètres par défaut.

C’est à dire le rétro éclairage activé à sa puissance maximal avec une réduction de l’éclairage au bout de 30 seconde d’inactivité, une mise en veille automatique de la souris au bout de 5min, un taux de rafraîchissement de 1000 Hz, le tout en connexion 2,4 GHz via le dongle fourni (pour conserver un maximum de réactivité).

Alors moins 40h ça peut paraître peu, mais il faut garder en tête la légèreté de la souris et surtout la présence d’un rétroéclairage. D’ailleurs j’ai trouvé la gestion de l’autonomie assez intelligente. L’éclairage se désactive dès que la souris bouge (hé oui pourquoi gaspiller de la batterie alors que la main cache la souris pendant l’utilisation), la diminution de ce même éclairage ce fait au bout d’un certain temps d’inactivité ou encore la mise en veille automatique de la souris qui se réveille dès lors qu’on la bouge.

Des détails qui poussent l’autonomie mais qui ne peuvent toutefois pas faire de miracle. A vous ensuite d’ajuster ces paramètres si vous souhaitez jouer sur cette autonomie.

Logiciel

Comme pour tous les produits de la marque, il faudra passer par le logiciel SteelSeries GG.

A partir de là nous retrouvons :

  • La création de profils
  • La réaffectation des touches et la création de macros
  • Le réglage des différents crans de sensibilité
  • La modification de diverses paramètres (minuterie de mise en veille, taux de rafraichissement etc)
  • Et bien sûr, la personnalisation du rétro éclairage (couleur, effet, luminosité).

Nous avons donc toutes les fonctions habituelles et à ma connaissance il ne manque rien.

Conclusion sur la souris Steelseries Aerox 3 wireless

En lisant ce test je pense que vous aurez compris que je suis assez satisfait de cette souris. Légère, sans fil et complète, elle remplit de nombreuses cases. Mais est-ce toutefois la souris parfaite ? Je serais tenté de dire presque !

En effet, le seul point noir reste selon moi l’autonomie de seulement quelques jours très loin des 200h annoncées (du moins si on exploite tout le potentiel de la souris).

Une autonomie compréhensible au vu du poids de la souris et de la présence d’un rétro éclairage mais qui pourra en freiner plus d’un un. A mon sens, une recharge sans fil via un tapis de souris (comme le fait Logitech), prendrait tout son sens sur ce genre de souris, peut-on espérer cela pour la version 2023 ?

Les plus :

  • Poids
  • Qualité de construction
  • Efficacité
  • Compatible bluetooth

Les moins :

  • Autonomie de 200h difficilement atteignable
  • Un rechargement sans fil aurait été un plus

Ou l’acheter ?

Liens utiles