Sharkoon renouvelle ses classiques avec la souris Shark Force II. Misant sur une forme emblématique mais surtout sur un capteur puissant, Sharkoon nous fais la promesse d’une souris polyvalente à moindre coût (moins de 20€). Découvrons ensemble si les promesses sont tenues et si la Sharkoon Shark Force II va devenir un best-seller de la marque.

Teaser

Caractéristiques techniques

  • DPI/CPI max.: 4200
  • DPI/CPI min.: 400
  • Capteur: Optique
  • Puce: PixArt PAW3519
  • Taux d’interrogation max.: 1000 Hz
  • Frames par seconde: 4000
  • Pouces par seconde: 48
  • Accélération max.: 10 g
  • Patins de souris: 4 + 4 de rechange
  • Versions en couleur: Noir, blanc et gris
  • Poids sans câble: 120 g
  • Dimensions (L x P x H): 122 x 74 x 40 mm
  • Nombre de boutons: 6
  • Durée de vie opérationnelle des boutons: 10 millions de clics min.
  • Étapes DPI: 400, 800, 1600, 2400, 3200, 4200
  • Indicateur DPI: LED
  • Connecteur: USB-A
  • Câble : textile tressé non déconnectable
  • Longueur câble: 180 cm

Déballage et premières impressions

Tout comme le reste de la gamme Shark de Sharkoon, les emballages arborent la couleur noire avec des écritures blanches et la couleur bleue pour souligner le design du périphérique. Cela reste classique et efficace.

Sharkoon Shark Force II

Sur les autres faces du packaging se trouvent les principales caractéristiques de la Shark Force II avec comme à son habitude une traduction en plusieurs langues dans l’objectif d’un marché international.

Côté droit on peut distinguer les trois couleurs proposées. Nous testons ici le modèle noir.

Sharkoon Shark Force II

L’emballage est plutôt léger de prime abord ce qui signifie en général l’absence de mousse de maintien et un bundle réduit. C’est ce que nous pouvons confirmer en ouvrant le carton.

Sharkoon Shark Force II

La Sharkoon Shark Force II est maintenue dans un logement en carton plié afin d’y contenir le câble tressé, le manuel d’utilisation, le livret de garantie ainsi qu’une plaquette de stickers. La souris en elle-même est malgré tout insérée dans un sachet en mousse fine pour éviter les rayures et autres désagréments.

Sharkoon Shark Force II

Design & ergonomie de la souris Sharkoon Shark Force II

En ce qui concerne le Design, Sharkoon a opté pour la même forme que la Shark Force première du nom. Pour ce modèle noir, la quasi-totalité de la souris est ornée d’une peinture plutôt gris anthracite métallisée mise à part un liseré en plastique ABS noir sur la périphérie. Pas de soft touch pour ce modèle et le plastique moulé semble de mauvaise qualité. On peut voir certains défauts du moule apparaître. On a rarement vu ça…

Sharkoon Shark Force II

La souris est assez large à sa base pour y poser aisément sa paume et offre une bonne tenue pour ceux qui aime le « palm grip ». A gauche on dispose d’un large repose pouce ainsi que deux boutons en plastique brillant qui tombent facilement sous le doigt. On peut donc en conclure que cette souris se destine uniquement aux droitiers.

Sharkoon Shark Force II

En ce qui concerne les clics gauche et droit, ils sont facilement accessibles et les interrupteurs sont suffisamment sensibles. Cependant on sent que l’épaisseur de plastique est moindre et cela donne une impression de fragilité.

Le bouton DPI en partie haute s’illumine ainsi que le logo Shark Force et change de couleur en fonction du DPI choisi. La molette est suspendue et revêtue de caoutchouc. Celle-ci semble très libre et on ne perçoit que très peu les crans lors de défilement haut et bas. Encore une fois on se demande si celle-ci va tenir le coup à l’usage.

En partie inférieure, la Shark Force II est équipée de 4 patins en PTFE qui s’avèrent peu efficaces, la faute à une surface trop réduite en comparaison à la taille et au poids intrinsèques de la souris (120g tout de même).

Enfin, le câble tressé est trop rigide et en vient à perturber les déplacements de la souris lors de son utilisation courante. Lorsque l’on est habitué aux câbles d’autres marques concurrentes qui sont souples et résistants on peut trouver dommage que Sharkoon n’ai pas suivi le même chemin.

Performances

Le capteur optique PixArt PAW3519 est le point fort de cette Shark Force II. Il offre un DPI maximum de 4200 et permet donc un usage autant bureautique que gaming. C’est d’ailleurs un capteur qui est présent dans plusieurs modèles de souris gaming de différentes marques. Avec une accélération de 10G, la Shark Force II ne limite pas les vitesse de déplacement et on ne sent pas de bridage lors de partie de jeu. Cependant, en ce qui concerne la précision on peut noter que du côté de l’IPS on atteint seulement les 48 IPS lorsque des souris gaming de moyenne gamme sont aux alentours de 300 IPS. Pour un usage classique cela reste raisonnable mais disons que la Shark Force II est plus à placer dans la classe polyvalence que dans les souris gaming pures et dures.

Après plusieurs semaines d’utilisation, j’ai malheureusement pu m’apercevoir que les boutons latéraux ont perdu de leur efficacité et qu’ils me font à présent quelques loupés lors de l’utilisation en jeu malgré les 10 millions de clics indiqués par Sharkoon. C’est clairement inacceptable, même à 20€ !

Conclusion sur la souris Sharkoon Shark Force II

Avec sa Shark Force II Sharkoon a voulu mettre à jour son ancien modèle et lui appliquer des technologies plus au goût du jour. Avec un prix attractif à moins de 20€, la Shark Force II peut prétendre à un usage de bureautique ou de gaming léger pour ceux qui auraient un budget restreint.

Malheureusement le prix ne fait pas tout, l’esthétique et les matériaux utilisés ne donnent clairement pas une impression de qualité, ce qui s’est vérifié lors de mon test. On en vient à se demander si Sharkoon n’a pas tout misé sur le capteur PixArt PAW3519 pour faire de cette souris une de ces références gaming, au détriment du reste…

Les plus :

  • Capteur PixArt PAW3519 (4200DPI Max)
  • Prix
  • Éclairage LED en fonction du DPI

Les moins :

  • Plastiques de mauvaise qualité
  • Câble trop rigide
  • Glisse médiocre
  • Boutons latéraux capricieux

Ou l’acheter ?

Liens utiles

Galerie