Test Turtle Beach EarForce DSS2 – Boitier Audio | PS3 / PS4 / Xbox 360 / PC

Me voici enfin en possession du dernier boitier audio actuellement présent sur le marché. Après avoir essayé le célébrissime Astro Gaming Mixamp Pro, le Squadron Gaming MIXM8 puis le Creative SoundBlaster Recon3D, c’est aujourd’hui au tour du Turtle Beach DSS2 de passer sur le billard. Testé en comparaison directe avec mon Mixamp, va-t-il s’en montrer à la hauteur ? Verdict !

Présentation

Tout comme ses concurrents, le Turtle Beach DSS2 est un boitier convertisseur/mixeur/ampli audio permettant d’utiliser des casques PC fonctionnant en prise jack, directement sur consoles ou n’importe quelle autre source diffusant de l’audio via fibre optique. Il récupère le son du jeu, les voix du tchat en ligne et même d’une troisième source audio si on veut (téléphone, baladeur MP3, ampli…) et les mixe dans votre casque. Un panel de pré-sélections d’égaliseur est disponible pour satisfaire chacun des joueurs : mettre les basses à fond, souligner les aigus, etc… Les 9 modes existants permettront au joueur de trouver un rendu qui lui correspond.

Turtle Beach DSS2

Le Turtle Beach DSS2 émule un son multicanaux 5.1 permettant de brancher un casque stéréo et de le transformer en véritable casque Surround : il agit comme si vous aviez 5 haut-parleurs et 1 caisson de basses autours de vous, permettant de recréer une vraie perception de la spatialisation du son. Pour ceux ne comprenant pas trop le fonctionnement, Turtle Beach avait fait une vidéo expliquant comment deux haut-parleurs (ceux du casque stéréo) pouvaient en simuler au moins cinq. C’est en anglais, mais ça nous en apprend beaucoup.

Il est également possible de modifier le rendu du 5.1 émulé avec un réglage de « l’angle virtuel » des haut-parleurs autours de nous, via 6 positions préréglées, permettant de jouer sur la profondeur de la spatialisation.

Avant de poursuivre dans l’article et de vous le dévoiler lors des tests audio, autant vous annoncer la couleur dès la présentation : ce boitier présente un ENORME POINT NOIR face à ses concurrents. Là où tous proposent l’utilisation de casques + micro, le Turtle Beach DSS2 se cantonne à la partie audio : n’espérez pas tchatter avec vos coéquipiers, il ne mixe pas le son de votre micro. C’est dur à croire, mais c’est la réalité. Inutile de dire que ce détail sera rédhibitoire pour beaucoup… (à moins que ? Nous verrons ça ensuite 😉 )

Déballage et connexion

Le carton du Turtle Beach DSS2 est assez sobre, pas de couleurs flashy ou de design alléchant : un simple carton avec une partie en plastique transparent pour voir le boitier, les caractéristique techniques et logos qui vont bien dessus, et puis c’est tout.

A l’intérieur on retrouve un contenu sommaire mais qui suffira à le brancher avec les différentes sources : le boitier lui-même, un câble optique Toslink très fin et fragile (un « classique ») pour récupérer l’audio, un câble USB vers mini-USB pour alimenter le boitier, un câble jack 3,5mm mâle-mâle pour brancher une source de son auxiliaire pour écouter de la musique par exemple (téléphone, lecteur MP3…), une notice plutôt bien détaillée, ce qui mérite d’être souligné et un stickers Turtle Beach !

Le boitier est en plastique noir mat assez banal, mais a l’avantage d’avoir l’air plutôt robuste, de ne pas retenir les traces de doigts et surtout d’être très compact (environ deux fois plus petit que le Mixamp !). Ses commandes intégrées permettent de le configurer selon votre branchement et vos préférences.

On retrouve ainsi à l’arrière l’entrée optique Toslink pour récupérer le son, l’USB alimentant le boitier et deux entrées jack 3,5mm appelées « Aux IN » et « Analog IN ». Il y a une différence entre les deux : même si toutes deux permettent de récupérer en entrée le son d’une source audio extérieure, la première se contente de l’ajouter « telle quel » dans le mixage du son, alors que pour la deuxième, si l’entrée optique n’est pas utilisée, bénéficiera du traitement du son et sera émulée en 5.1 en sortie : même si cette option n’est pas indispensable, elle a le mérite d’être présente.

A l’avant du boitier, on retrouve la molette réglant le volume général du son (qu’on peut couper en pressant une fois dessus), la prise jack 3,5mm pour venir brancher votre casque dessus et une prise USB femelle : celle-ci pourra servir au choix de port d’alimentation USB déporté pour alimenter un appareil, ou servir de « passthru » pour le flux audio d’un micro USB (si de l’autre côté l’USB d’alimentation du boitier est branché sur un appareil prenant en compte les micros USB : PC, PS3, PS4…).

Les boutons se situent sur les côtés gauches et droits du boitier : pour chacun d’eux, on retrouve une LED bleue sur le dessus pour indiquer son activation ou non. A gauche on retrouve un curseur ON/OFF permettant d’allumer ou éteindre le Turtle Beach DSS2 : à noter que le fait de l’éteindre ne coupe pas l’alimentation du passthru USB, bien vu. De l’autre côté, on retrouve dans un premier temps le bouton pour changer de pré-sélection audio : 9 sont disponibles permettant à divers degrés d’amplifier plutôt les basses, les médiums, les aigus dans diverses proportions. A chaque changement, les LEDs clignotent le nombre de fois correspondant au numéro de la présélection.

Le second bouton est l’option la plus récente en terme de réglages chez Turtle Beach, à savoir le choix des angles de haut-parleurs (virtuellement bien sûr). Vous avez sur ce point 6 choix possibles, celui-ci se faisant également avec le clignotement des LEDs.
Le dernier bouton permet d’activer/désactiver le traitement du signal Surround et de se retrouver ainsi en stéréo uniquement.

Cette histoire de « non prise en compte » restait extrêmement contrariante, car à mes yeux il est indispensable de nos jours sur un matériel gamer de proposer cette possibilité étant donné que statistiquement, de plus en plus de joueurs s’adonnent à leur loisir sur le net. J’ai passé pas mal de temps à écumer les forums internationaux pour trouver une solution et j’ai trouvé quelque chose !

Apparemment ce branchement a été validé par pas mal de forumeurs, du coup je me permets de le partager avec ceux qui se lanceront dans l’achat du boitier : à l’aide d’une carte son externe USB vers double jack 3,5mm casque + micro, il est possible de « bricoler » une solution. Ça implique d’acheter un accessoire supplémentaire certes (on en trouve à partir de 3€), la qualité du micro ne sera peut-être pas cristalline, mais au moins cette solution a le mérite d’exister.

Les résultats audio en jeu

J’ai déjà testé un grand nombre de casques Turtle Beach depuis quelques années et inutile de vous dire que j’ai un faible pour cette marque : laissant toujours un grand choix de réglages aux joueurs, elle offre à mes yeux ce que chaque marque devrait offrir aux joueurs en terme de fonctionnalités.

Le Turtle Beach DSS2 offre, pour ce qui est des réglages, ce qui se fait juste en dessous du très haut de gamme de la marque : c’est-à-dire qu’on n’a pas la possibilité de configurer intégralement les pré-sélections sur ordinateur mais on a tout le reste, un peu comme sur le récent PX4. Je m’explique.
Commençons par le Surround 5.1 : celui-ci est à la hauteur de ce que propose actuellement la marque, c’est-à-dire tout simplement excellent ! Il est possible de localiser avec une grande précision l’endroit d’où provient un son, tir, ennemi en train de se faufiler vers vous, ou balle filant près de votre tête. Le Turtle Beach DSS2 est au top sur ce point, et n’a rien à envier au Mixamp ou tout autre casque Surround haut de gamme. Le son est clair, aucun parasite, souffle ou « bruit de fond » venant dégrader l’audio, la sortie analogique en jack faisant honneur à la qualité du son en fibre optique.

Les 9 pré-sélections existantes consistent en fait à la mise en avant d’une ou deux parties du spectre audio bien précise : basses, médiums, aigus ou basses+aigus, avec pour chacun deux « intensités d’accentuation ». Ce n’est pas très complexe comme réglage, mais franchement ça fait correctement le boulot et le rendu est propre : chacun y trouvera son compte. Comme toujours, comme pour les autres boîtiers audio testés avant, il est bon de rappeler que la « signature sonore » du casque que vous choisirez de brancher dessus sera conservée. Ainsi, si par exemple vous branchez un casque très fourni en basses par nature, en conservant un réglage d’égaliseur neutre, le rendu sera très orienté basses. Toutes les combinaisons casque/pré-sélections sont possibles et chaque joueur pourra ainsi utiliser son « casque fétiche ».

L’autre réglage sur lequel on peut agir est l’orientation « virtuelle » des haut-parleurs tels qu’ils seraient positionnés autours de nous, et faire varier l’effet de profondeur du 5.1. Cette option a été ajoutée aux casques de la marque il y a un peu plus d’un an et c’est maintenant un réglage que l’on retrouve sur tous les modèles. La question que l’on se pose avec cette option : gadget ou réelle plus-value ? Je ne saurais le dire avec certitude. Quoi qu’il en soit, en modifiant ce réglage, on entend vraiment une différence, je pense que chaque oreille sera plus ou moins réceptive à tel ou tel réglage, chaque joueur aura ses préférences. J’avoue avoir trouvé les n°3 et 6 les plus homogènes sans trop réussir à reconnaître chacune d’après le schéma correspondant…

Au final, on se retrouve avec un rendu sonore « façon Turtle Beach » : excellent en tous points, avec la possibilité pour chacun de le personnaliser à son goût ! Le point négatif restera l’absence de gestion du micro, et même si on choisit d’adopter la « solution bricolage » expliquée un peu plus haut, on ne pourra pas gérer la balance entre les sons du jeu et ceux du tchat. Il faudra voir à l’achat si cette limitation est un inconvénient ou non, chacun ayant ses propres critères.

Conclusion sur le Turtle Beach DSS2

Vous l’aurez compris en lisant ce test, nous sommes face à un dilemme avec ce boitier :

  • d’un côté nous avons un rendu audio et une spatialisation de grande qualité, rivalisant avec les meilleurs casques et boîtiers audio sur le marché
  • de l’autre nous avons « l’oubli » (volontaire ?) d’une fonctionnalité élémentaire présente dans tous les casques gamers : la gestion du micro

La possibilité de contourner ce problème existe certes (même si le réglage de la balance sons du jeu / tchat restera impossible), mais elle rebutera plus d’un. Le prix du Turtle Beach DSS2 reste un gros atout pourtant : disponible autours des 60€, il reste le moins cher des boîtiers audio testés à ce jour (hormis le Recon3D pendant les soldes !).

Cet argument pèsera son poids dans la décision finale de l’acheteur et au final, la vrai question que chacun devra se poser est : utiliserai-je ce boitier pour le tchat ou non ?

Si c’est non, il n’y a pas photo, le choix est tout fait !
Si c’est oui, à vous de voir si le jeu en vaut la chandelle par rapport aux autres boîtiers existants : à vous de voir si c’est le prix ou les fonctionnalités qui sont les plus importantes.

Turtle Beach EarForce DSS2

Fabrication - 80%
Spatialisation - 95%
Réglages - 55%
Design / look - 85%
Prix - 96%

82%

Les plus : Spatialisation, Réglages Audio, Prix
Les moins : Pas de prise en charge du micro !
User Rating: 4.44 ( 2 votes)

Liens utiles

Ou l’acheter ?

TAGGED :
Partager cet article
Suivre :
SierraNovember47 en quelques mots ? Joueur dès le plus jeune âge, sur consoles principalement, amateur de matos gamers efficaces et sans fioritures, avec un gros faible pour les casques audio, fan absolu de l'Agent 47 depuis Hitman premier du nom et des FPS réalistes de manière générale, ayant le souci du détail lorsque je cherche un nouveau matos et en écrivant mes tests, incapable d'en rédiger un de moins de 20 pages (au grand dam de l'équipe GamerStuff), voilà comment pourrait se résumer le profil de votre humble serviteur ! ;-)
16 Commentaires
  • Le « bricolage » avec l’adapteur double est-il vraiment nécessaire ? Ce que je veux dire par là c’est : Est-ce que je pourrais implanter directement mon jack de micro dans l’AUX IN pour gérer le tchat ou ça me prendrait quand même cet adapteur-là ? (pas très très onéreux mais c’est affreusement laid d’avoir ça lol)

  • L’entrée AUX IN ne doit pas prendre le micro normalement. Je t’avoue que j’y avais vaguement pensé, mais le câble jack en Y permettant de brancher le micro et le casque séparément était trop court pour brancher le casque d’un côté du boitier et le micro de l’autre côté. Je n’avais pas de rallonge USB lors du test et je n’ai plus le DSS2 maintenant, donc je ne peux pas re-tester.
    Malgré tout, le constructeur n’a jamais parlé d’une solution à l’absence de gestion du micro.
    Après reste l’adaptateur …. moche et pas cher.

    • Ou de mettre un peu plus la main dans sa poche et se procurer un Mixamp ! 😉 Bien que je préfèrerais m’essayer avec le Recon3D tant qu’à avoir acheté un cable de tchat …

  • J’ai fait un comparatif des différents boitiers, le but était de les présenter chacun avec leurs avantages et leurs défauts, de manière à ce que chacun fasse son choix : certains ne pourront pas se permettre d’acheter un Mixamp, tout comme certains préfèreront les réglages du DSS2 à ceux du Recon3D. Chaque joueur a son propre profil, d’où l’intérêt de présenter chaque matériel.

    • À ce propos, lequel des trois offrait le meilleur rendement sonore selon toi? Personnellement si j’avais à émettre une opinion sur chacun:
      – Astro Mixamp: très complet mais nécessite un jack en Y pour utiliser un casque de PC. Pré-réglages intéressants et spatialisation somme toute assez bonne. Toutefois, le tout a un prix !
      – Creative Sound Blaster Recon3D: qualité sonore telle que Creative nous y habitue depuis des lustres avec ses cartes son Sound Blaster Audigy, X-Fi et compagnie. Très pratique de par sa liberté d’utiliser le casque qui nous plaît « out of the box » (pas besoin d’acheter de fils supplémentaires). Côté moins pratique, volume non-réglable pour la voix; je crois cependant que le fil Xbox de Turtle Beach pourrait résoudre le tout sur Xbox du moins.
      – Squadron Gaming: à utiliser plutôt comme amplificateur que comme boîtier surround puisqu’il ne fait pas de surround. Pratique pour les consoles nouvelles génération grâce à son entrée optique.
      – Turtle Beach DSS2: spacialisation plutôt bonne mais à mon avis elle n’est pas aussi bonne que celle offerte par le Mixamp (je devrai refaire mes tests pour m’en assurer cependant, bien que je n’aille que le premier DSS… Défaut flagrant de la non-prise en charge du tchat (sauf sans bricolage – quant au DSS1, aucun bricolage n’est vraiment possible…)
      Je vais également tester si je pourrais obtenir le tchat avec le Mixamp (j’aime le principe de connecter le Mixamp à la manette) en ayant toutefois l’audio sortant du DSS… Je ne crois pas que ce soit réellement possible mais tant qu’à avoir les deux, pourquoi pas 🙂 Si je réussis, je devrai probablement le prouver avec une photo quelconque 😛

    • Oups! Le pire c’est que je les ai tous lus… autant individuellement que le comparatif… Mais au final je dois avouer que j’ai un léger faible pour le Recon3D étant donné que c’est conçu par une compagnie qui oeuvre dans l’audio depuis plusieurs années pendant que Turtle Beach et Astro sont, selon moi, des compagnies plutôt orientées gaming audio et qui ne m’ont jamais vraiment plu.

      Finalement, hier soir mon Mixamp commençait à traîner encore plus de la patte que d’habitude (problème avec le fil usb très gênant…) je suis donc revenu à mes bonnes vieilles Sennheiser X320 (qui donnent d’ailleurs le meilleur rendement de micro parmi tous les casques que j’ai possédés…) en attendant de me procurer le Recon3D et une bonne paire d’écouteurs PC (G4ME One, G4ME Zero, MMX300… le choix sera difficile…).

      Et oui, je dois me résoudre à retourner au magasin les 9H… Je les adore mais le problème récurrent c’est que mes amis s’entendent à travers mon micro (probablement parce que le micro du 9H est très proche des coquilles sonores) et que je suis du genre à mettre le volume plutôt fort…

  • Ah ouais quand même : quand tu me disais que tu entendais un souffle et que tes amis entendaient leur voix dans ton micro, je comprends mieux :S Tu dois méchamment monter le volume!
    Moi j’essaye de toujours le mettre au minimum, histoire que le choix de mes accessoires audio dans 10 ans de se limite pas aux prothèses auditives … Je pousse un peu le volume lors des tests mais le reste du temps, je me force à limiter les dégâts …
    Pour le coup, je ne saurai dire si un boitier vaut mieux qu’un autre en position de volume (très) élevé, ça sera à toi de nous le dire.

    • Avec les Steelseries 9H je mettais mon son des écouteurs au maximum et le Mixamp se tenait environ à 50%. Mais même sans que le son soit énormément fort mes amis s’entendaient en arrière pareil… Par la suite j’ai essayé avec mes Spectrum 5XB (toujours de Steelseries) et je me suis fait dire qu’ils avaient l’impression que je parlais à l’autre bout d’une pièce. C’est pourquoi j’ai dû « sortir des décombres » mes Sennheiser X320. De bons écouteurs mais qui possèdent BEAUCOUP TROP de fils… (http://i1.ytimg.com/vi/L3c9P9GusPs/maxresdefault.jpg – sur cette photo il manque le fil qui part du USB pour se brancher dans la TV en jack double-RCA ainsi que le fil de tchat relié à la « télécommande »).
      Comme je possède une PS4 et un Xbox 360, je recherche surtout une solution polyvalente. Inévitablement, je risque de devoir passer par un sélecteur optique pour ne plus devoir interchanger entre mes deux fils optique lorsque je veux jouer à une ou l’autre de mes consoles…

  • Bonjour,
    Petite question toute bête, est-ce qu’il est possible de brancher des enceintes traditionnelles (type enceintes d’ordinateurs par prise jack ou aux)?
    J’imagine que la question semble bête, mais l’idée, c’est qu’il y a des moments où personnellement, ma femme ou mes enfants sont dans les parages. Histoire de pas m’isoler du monde extérieur, jouer avec des enceintes me permettrait de garder un oeil (une oreille en fait) sur ce qu’il se passe autours. Pour les parties le soir, là, effectivement c’est casque…

    J’imagine que oui, surtout avec le petit bouton pour switcher en stéréo mais sait-on jamais… 🙂

    Merci !

    • La connexion étant la même il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. Attention cependant sur le jack il faudra des enceintes alimenter individuellement pour avoir suffisamment de puissance et de préférence par alimentation secteur car le port USB de sortie de doit pas être prévue pour cela. Je préconise d’ailleurs de passer par le jack. ce sera plus simple que par le port USB.

  • Salut, dans un commentaire (sur le Recon 3d me semble) SierraNovember47 indiquait que la Xbox One gérait le micro en USB.

    Le DDS2 est compatible avec la Xbox One pour le micro En utilisant le « bricolage » indiqué dans le test ?

    Si d’autres joueurs ont des retours à partager sur ce boitier avec Xbox One/PS4 ça m’intéresse !

  • salut. je viens d’acquérir ce dss. tout est connecté correctement et à l’écoute il n’y a aucune différence avec ou sans le boitier. faut il paramètrer quelque chose. Merci de me dire
    A ciao…

Laisser un commentaireAnnuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Quitter la version mobile